Comment devenir pilote de jet privé ?

Comment devenir pilote de jet privé ?

19 juin 2020 0 Par Damien Gaignard

Si vous faites partie des nombreux passionnés qui rêvent de gagner leur vie la tête dans les nuages, cet article va vous intéresser. Devenir pilote de jet privé est un véritable parcours du combattant, mais si vous poursuivez votre lecture, vous aurez en main les clés pour l’aborder sereinement. 

Que fait un pilote de jet privé ? 

Un pilote de jet privé est chargé du transport de fret ou passagers, dans le cadre de missions professionnelles, sanitaires et de loisir. Plus concrètement, le métier consiste à configurer le plan de vol, vérifier l’appareil avant et après le décollage (contrôle du carburant, de la répartition des masses, etc), s’assurer du confort et bien sûr de la sécurité des passagers.

Vous vous demandez peut-être si vous feriez un bon pilote de jet privé. Les qualités requises sont le plus souvent la flexibilité, la réactivité et la discrétion. Dans l’aviation d’affaires, de nombreux vols ont en effet lieu à la dernière minute et beaucoup de personnalités ne veulent pas être vus pendant leur transport. Pilote est de plus un métier qui demande beaucoup de responsabilité, de rigueur et de polyvalence, exigeant à la fois sur le plan physique et personnel. Enfin, gardez en tête que parler anglais couramment vous sera indispensable.

D’après François-Valéry Vannimenus, pilote du jet privé Citation 2 interviewé par AEROAFFAIRES, « être ordonnée, se repérer facilement dans l’espace, être ouvert et à l’écoute des autres » sont d’autres compétences importantes. 

Qui peut devenir pilote de jet privé ? 

Tous ceux qui passent la visite médicale de classe 1 peuvent potentiellement devenir pilotes professionnels. Si vous êtes déclaré physiquement apte, il ne vous reste plus qu’à choisir une formation. Vous n’avez cependant pas besoin d’attendre de passer votre licence professionnelle pour commencer à piloter :

  • Si vous êtes au collège et déjà intéressé(e) par le métier de pilote, vous pouvez obtenir votre brevet d’initiation aéronautique (BIA) dès 13 ans pour vous familiariser avec l’histoire de l’aviation, les principes de vol ou la météorologie. À 15 ans, vous pouvez apprendre à piloter un avion léger et passer votre brevet de base. Vous devez attendre un an de plus pour pouvoir transporter des passagers. 
  • Si vous avez entre 16 et 18 ans et voulez en faire votre métier, vous pouvez passer une licence non professionnelle en attendant d’intégrer une formation. La licence de pilote privé (PPL) s’effectue dans n’importe quel aéroclub et vous permet de valider 45 heures de vol, ainsi que des qualifications comme le SEP (monomoteurs à pistons).

Quels sont les diplômes à obtenir ?

Pour devenir pilote de jet privé, vous devez être titulaire de :

  • La licence de pilote commercial (CPL: elle nécessite de valider 200 heures de vol et vous permet d’être rémunéré en volant. 
  • L’ATPL théorique : en formation intégrée, comptez 8 à 10 mois pour obtenir les 14 certificats requis
  • Des qualifications : la qualification vol de nuit et la qualification vol aux instruments (IR), qui permettent de voler dans des conditions météorologiques spécifiques, sont quasi obligatoires. 

De plus, vous devez également passer des qualifications de type (QT) afin de vous spécialiser sur un type d’appareils. Vous ne pouvez en effet manier que les aéronefs sur lesquels vous êtes qualifié. C’est le plus souvent la compagnie qui vous embauche qui vous fait passer les QT nécessaires.

Une fois votre licence professionnelle et vos qualifications en poche, vous pouvez exercer en tant que copilote (OPL, first officer en anglais). Cependant, vous n’aurez accès qu’à un « ATPL gelé » et si vous voulez être commandant de bord (CDB, captain en anglais), vous devez aussi passer l’ATPL pratique, en validant un total de 1 500 heures de vol. 

Vous commencerez toujours en tant que copilote avant d’être commandant de bord. 

Quelle formation suivre pour devenir pilote professionnel ?

Pour devenir pilote de jet privé, comptez au moins trois à cinq années d’études. Voici les étapes à suivre pour prendre votre envol :

Première étape, passez votre baccalauréat, indispensable dans la majorité des cas. Il peut s’agir d’un bac général, technologique ou professionnel ; aucune filière n’est requise mais la filière scientifique est tout de même recommandée.

Deuxième étape, validez deux années d’études supérieures. Les pilotes viennent le plus souvent de classes préparatoires scientifiques (CPEG), de licences, de BTS ou de DUT dans l’ingénierie.

Troisième étape, choisissez une formation parmi les trois voix d’accès possibles : la filière d’État, la filière militaire ou la filière privée. 

1- La filière d’État : elle vous permet d’intégrer l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC). La formation, gratuite, est très demandée ; le taux de réussite au concours d’entrée est de 5%. Il y a trois concours : 

  • EPL/S (Scientifique) : accessible à Bac+1 aux étudiants de 18-23 ans sans connaissances aéronautiques
  • EPL/U (Universitaire) : accessible à Bac+2 aux 17-28 ans titulaires de l’ATPL théorique 
  • EPL/P (Pratique) : accessible aux 18-30 ans titulaires du baccalauréat, de l’ATPL théorique et de la licence CPL.

2- La filière militaire : l’Armée de l’Air, l’Aviation légère de l’Armée de Terre et la Marine nationale sont les trois armées qui recrutent. Sont engagés d’une part des futurs officiers de carrière (ceux qui réussissent le concours d’entrée après deux ans de classe préparatoire), d’autre part des futurs officiers sous contrat (qui rejoignent les rangs juste après le baccalauréat). Vous pouvez vous reconvertir dans le privé après 10 ans de service.

3- La filière privée : vous pouvez intégrer une école privée parmi les nombreuses existantes, afin de passer votre licence professionnelle en France ou à l’étranger. En France, vous avez le choix entre les formations « cadets » et indépendantes.

  • Les formations « cadets » alternent formation initiale et stages durant 24 mois. Elles sont accessibles aux titulaires du baccalauréat et sont financées par des compagnies aériennes qui embauchent ensuite les pilotes. Depuis 2018, Air France propose à nouveau ce type de contrat, après un arrêt de neuf ans. Vous pouvez également y avoir accès par des compagnies étrangères. 
  • Les formations indépendantes sont plus coûteuses mais plus accessibles ; elles se séparent en formations intégrées et modulaires. Les formations intégrées sont accessibles aux étudiants n’ayant pas ou peu d’expérience dans l’aviation. La durée de la formation varie en fonction des écoles mais elle est en général comprise entre 18 et 24 mois. La formation modulaire est destinée à ceux qui possèdent leur PPL et leur ATPL théorique, et qui souhaitent valider leur CPL tout en ayant du temps libre pour travailler. Elle est divisée en plusieurs modules et est moins coûteuse que la formation intégrée. 

Il est intéressant de noter que la formation initiale d’un pilote de jet privé est la même que celle d’un pilote de ligne. 

Et après ? 

Même une fois à bord, vous devrez continuer de vous former et d’avoir un suivi médical régulier dans un centre AeMC (visites de classe 1). Tous les six mois, vous aurez des rafraîchissements sur certains points de réglementations et sur les techniques de fonctionnement de l’avion. Il y aura aussi des entraînements réguliers sur simulateur. 

Votre salaire dépendra de votre expérience et de votre ancienneté ; il variera également selon les compagnies aériennes. Vous débuterez aux alentours de 4 000 € en tant que copilote et augmenterez rapidement. Chez Air France-KLM, le salaire d’un copilote peut atteindre 13 000 €, celui d’un commandant de bord 18 000 €. Le salaire d’un pilote de jet privé est en général plus élevé que celui d’un pilote de ligne, justifié par les changements fréquents de planning et la plus grande insécurité de l’emploi.

Si jamais vous n’arrivez pas à vous distinguer, vous pourrez toujours passer d’autres formations pour être capable d’exercer un poste au sol comme agent d’opération ou technicien aéronautique.

Pour en savoir plus

  • Retrouvez l’interview complète du pilote François-Valéry Vannimenus sur le site d’AEROAFFAIRES, experts dans la location de jets privés

Si vous voulez avoir des références cinématographiques dans ce milieu, consultez ce site.

Comment devenir PILOTE DANS L’AVIATION D’AFFAIRES ? | Nicolas Tenoux

AUTEURE: Pauline HERAUD