Comment devenir pilote d’essai ?

Comment devenir pilote d’essai ?

28 juillet 2020 0 Par Lucas Charoff

Ce sont les héros des grands constructeurs aéronautiques, ceux qui feront voler pour la première fois un nouvel avion et qui testeront les capacités de celui-ci pendant des mois. Au sol comme en vol, ils s’assurent que tous les systèmes de l’appareil soient opérationnels et que celui-ci respecte ses promesses techniques. Ce sont les pilotes d’essai.

À travers cet article, vous découvrirez comment vous aussi vous pourrez faire partie de cette élite et travailler finalement pour un des avionneurs les plus réputés comme Airbus ou Boeing, mais aussi Embraer ou Pilatus.

Les missions

L’histoire des pilotes d’essai remonte au début du siècle dernier, à l’époque où les constructeurs comme Blériot devaient faire voler leurs avions dans des conditions parfois archaïques. Considérés alors comme de véritables héros au vu des risques d’accident qu’ils encouraient, les pilotes d’essai devaient également “régler” les appareils et jouer les mécaniciens avant chaque vol.

Petit à petit, leur rôle s’est affiné et la réalisation de manoeuvres techniques destinées à répondre au cahier des charges du bureau d’études et du constructeur deviendra leur principale mission.

Pendant le vol, ils doivent être capables de faire face à tout type de situation et agir de manière appropriée et mesurée. L’imprévu étant un facteur indissociable de ce métier, l’erreur n’est pas permise en raison de la dangerosité de l’environnement dans lequel les pilotes évoluent. Pour cette raison, ils doivent être dotés de capacités de pilotage et de réactivité exceptionnelles ainsi que d’un sang-froid infaillible.

Mais leurs tâches ne se limitent pas à celles effectuées dans le cockpit. Après chaque vol, un débriefing permet de réaliser un rapport qui répertorie toutes les remarques sur le comportement de l’appareil, ce qui permettra au bureau d’études de modifier certains paramètres ou composants.

Enfin, l’ensemble du processus de certification réalisé par les deux principaux organismes que sont la FAA américaine et l’EASA européenne, est en partie suivi par les pilotes d’essai. Ils doivent donc être capable de répondre aux très stricts critères imposés par ces organisations et démontrer que les avions qu’ils pilotent sont parfaitement sûrs, peu importe les contraintes qui leur sont imposées.

Devenir pilote d’essai

Avant de devenir pilote d’essai, vous devrez évidemment valider une expérience de pilote de ligne ou de chasse avec un grand nombre d’heures de vol à votre actif.

En France, la voie commune aux pilotes d’essai est l’EPNER (Ecole du Personnel Naviguant d’Essais et de Réception) basée à Istres. Cette école est rattachée à la DGA Essais en vol et forme les équipages pendant une durée de 1 an en mettant en application pratique tous les enseignements théoriques grâce à une flotte d’avions et d’hélicoptères dédiés.

Suivre cette formation permet aux candidats de rejoindre les rangs de constructeurs civils ou militaires en Europe ou à l’étranger. L’école dispose en effet de partenariats avec quelques académies américaines ce qui permet de réaliser des échanges culturels enrichissants.

Niveau salaire

Le salaire de base d’un pilote d’essai dépend principalement de son employeur et du nombre d’heures de vol qu’il a réalisés. Néanmoins, on estime que le salaire minimum d’un officier devenu pilote d’essai est de 2 500 € brut/mois en début de carrière.