Comment devenir spationaute ?

Comment devenir spationaute ?

28 mai 2020 0 Par Lucas Charoff

Spationaute, astronaute, cosmonaute, taïkonaute… Décliné sous ses multiples appellations, ce métier parvient à faire rêver enfants, étudiants et adultes depuis des générations. En France, la profession a connu un regain de popularité depuis 2016, grâce aux très médiatisées missions du spationaute français, Thomas Pesquet.
Aujourd’hui, Air&Jobs vous en dit plus sur ce métier extraordinaire et les voies d’accès à suivre pour concrétiser ce rêve.

Les missions d’un astronaute

Premièrement, on entend par “spationaute” ou “astronaute”, toute personne faisant partie d’un équipage qui est envoyé en mission dans l’espace.

Ils sont avant tout des scientifiques, qui réalisent de nombreuses expériences physiques, chimiques et d’observations quand ils sont en mission ou quand ils sont au sol. Parmi les nombreuses missions qui leur sont confiées, ce sont ces domaines qui occupent la part la plus importante de leurs journées.

Mais les astronautes doivent également revêtir leur casquette de mécaniciens lorsqu’il faut réaliser des travaux de maintenance autour de la station spatiale. Ces missions peuvent parfois se matérialiser sous la forme de sorties extra-véhiculaires, et les obligent donc à revêtir leur combinaison spéciale pour réaliser des travaux autour de la station spatiale internationale, l’ISS.

Enfin, ils jouent également le rôle de cobayes auprès des agences qui les emploient. Chacun des membres d’équipage est en effet soumis à un planning d’exercices physiques très strict, qui varie selon la corpulence, le poids et le sexe de l’astronaute. Les observations liées à l’évolution de leur organisme et de leur santé sont menées pendant la durée du séjour dans l’espace, puis à leur retour sur Terre.

En raison de cette multitude de missions à accomplir, les heures de temps libres accordés aux astronautes se comptent sur le bout des doigts (55 heures de travail par semaine). Cela s’explique pares le coût élevé de chaque mission et de la multitude de tâches à accomplir au cours de la semaine. Néanmoins, ces rares moments de loisirs leur permettent d’observer ce que peu d’êtres humains ont l’occasion de voir au cours de leur vie : la Terre, à plus de 400 km d’altitude.

La vie d’un astronaute sur Terre

Les missions des astronautes ne se limitent pas à celles qu’ils réalisent dans l’espace. En effet, ils suivent sur Terre de multiples entraînements qui leur permettent de maintenir leurs conditions physiques, grâce à des stages réalisés en milieux hostiles, leurs connaissances protocolaires et de nombreuses simulations (vol Zero G, simulation de sorties extra-véhiculaires dans des bassins dédiés…) qui évaluent leurs capacités à rester opérationnels.

Ils entretiennent également leurs connaissances scientifiques en suivant les expériences et observations qu’ils ont mené avant, pendant et après leurs missions dans l’espace.

Concrètement, comment devenir astronaute ?

Premier constat : en Europe, il n’existe pas d’université ou d’école d’astronaute. C’est l’agence spatiale européenne basée à Cologne, en Allemagne, qui, après avoir vous avoir recruter parmi les meilleurs candidats, dispense la formation et vous préparera à la mission à laquelle vous êtes destiné. Les critères pour être retenus aux concours sont très stricts et vous ne pouvez vous présenter que si vous avez entre 27 et 37 ans, mesurez entre 1,50 m et 1,90 m et êtes en parfaite santé.

Mais alors, quelle formation effectuer pour espérer devenir astronaute ? Si l’on regarde les profils des spationautes français depuis 30 ans (Thomas Pesquet, Jean-François Clervoy, Claudie Heigneré, Patrick Baudry, Michel Tognini), deux grandes catégories de profils intéressent l’agence spatiale :

  1. Les spécialistes de l’aéronautique (pilote de chasse, pilote de ligne, ingénieur en aéronautique) justifiant 1 000 heures de vol au minimum.
  2. Les scientifiques doctorants spécialistes dans des domaines d’avenir, comme la biologie, la biochimie, l’astronomie, l’astrophysique….

Au-delà de leurs parcours, les astronautes possèdent ces trois qualités communes :

  1. Une grande condition physique
  2. Une parfaite maîtrise de plusieurs langues étrangères (anglais, russe, chinois…)
  3. Une grande capacité à travailler en équipe, à travers une cohésion et une adaptabilité sociale à toute épreuve

Si vous vous projetez dans cette voie, nous vous recommandons donc de développer vos aptitudes sportives en pratiquant, si vous en avez l’occasion, le parachutisme (afin d’apprendre à évoluer en milieu hostile et acquérir une grande capacité d’équilibre) et la plongée sous-marine (afin de simuler les sorties extra-véhiculaires).

De plus, partir à l’étranger et évoluer dans un milieu peu familier, contribuera à vous forger une expérience sociale importante et à parfaire vos compétences linguistiques.

Enfin, une motivation sans faille est requise pour devenir astronaute, à la vue de la concurrence à laquelle vous devrez faire face et au nombre important de sacrifices personnels auxquels il faudra consentir. Néanmoins si la passion de l’espace et de l’aéronautique vous guide, alors ne baissez pas les bras et accrochez-vous à votre rêve de vous envoler vers l’espace, pour pouvoir le réaliser un jour.

Pour en savoir plus

Découvrez ci-dessous deux vidéos reprenant les conseils de Nicolas Tenoux pour devenir astronaute et la vidéo de Thomas Pesquet à bord de l’ISS !