L’Aviation d’affaires : comment ça marche ?

L’Aviation d’affaires : comment ça marche ?

17 avril 2020 0 Par Damien Gaignard

L’aviation d’affaires est un secteur d’activité relativement feutré. Du courtier aux compagnies aériennes, de nombreux acteurs gravitent autour de cette branche du transport aérien méconnue. D’un œil extérieur, il est difficile d’avoir une vision d’ensemble. Nous allons donc vous donner des clés pour comprendre comment fonctionne l’aviation d’affaires.

Qu’est-ce que l’aviation d’affaires ?

L’aviation d’affaires, branche du transport aérien, représente tous les vols sur-mesure effectués dans un but non-touristique. Il s’agit d’un vol en avion privé réservé auprès d’un opérateur aérien.

A qui appartiennent les jets privés ?

4 600 jets privés sont en circulation dans le monde. La moitié des appareils appartiennent aux compagnies aériennes, l’autre moitié à des propriétaires privés.

Exploiter un avion ne signifie pas nécessairement en être propriétaire. De nombreux propriétaires privés choisissent de confier leurs appareils aux compagnies aériennes. Les coûts fixes annuels étant relativement élevés (350 000 euros annuels en moyenne), confier son avion à un opérateur aérien permet aux propriétaires privés de rentabiliser les coûts d’entretien. Au-delà de 400 heures de vol par an avec la compagnie aérienne, les frais fixes seront couverts et l’avion pourra être utilisé à prix coûtant par son propriétaire.

En moyenne, les compagnies aériennes sont propriétaires de seulement 10 avions, les autres appareils exploités appartiennent à des propriétaires privés. Ainsi, grâce à ces contrats d’exploitation, les opérateurs aériens disposent de flottes considérables à l’image de Netjet exploitant plus de 700 appareils.

Qui sont les passagers ? 

Le profil des passagers diffère de celui des clients. Selon Aéroaffaires, courtier d’aviation d’affaires, 70% des passagers ne réservent pas le vol eux-mêmes. 60% des vols sont réservés par assistants de direction ou agents qui ne montent pas dans l’avion.

Nous pouvons dresser un profil type du passager de l’aviation d’affaires :

  • un homme (70% des passagers) d’une quarantaine d’années
  • réservation du vol seulement une semaine avant le décollage
  • 3 ou 4 passagers l’accompagnent
  • le trajet le plus demandé : Londres – Paris
  • 75% sont des cadres moyens, 15% des cadres dirigeants (présidents ou directeurs généraux), le reste des voyageurs diplomates, hommes politiques ou célébrités

Ces passagers utilisent l’aviation d’affaires pour six raisons principales :

  • gagner du temps
  • atteindre des aéroports spécifiques non desservis pas l’aviation commerciale
  • utiliser l’avion comme outil de productivité en travaillant et en réalisant des réunions à bord
  • bénéficier d’un confort optimal
  • voyager en toute confidentialité
  • assurer une sécurité renforcée

Des chiffres en constante évolution

  • Plus de 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires chaque année en France (13% du chiffre d’affaires global du secteur aéronautique français).
  • 800 000 vols en jets privés comptabilisés en Europe en 2019 contre 15 millions de vols commerciaux comptabilisés.
  • l’aviation d’affaires constate une hausse de son activité de 4% par rapport à 2016.
  • la France est le pays d’Europe enregistrant le plus grand nombre de mouvements d’avions privés (150 000 mouvements) devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.
  • Paris-le Bourget est l’aéroport le plus fréquenté d’Europe pour l’aviation d’affaires : 180 000 passagers par an et plus de 53 000 mouvements en 2019.

Comment réserver un vol privé ?

De nombreux acteurs interviennent dans l’aviation d’affaires. Du courtier aérien aux compagnies aériennes, les maillons de la chaîne coopèrent dans l’organisation d’un vol en avion privé. Plusieurs options s’offrent à vous pour réserver votre vol en aviation d’affaires :

  • affréter votre vol auprès d’un courtier aérien (la pratique la plus courante). Celui-ci peut contacter toutes les compagnies aériennes et les terminaux privés pour organiser votre vol sur-mesure
  • contacter directement un terminal privé, une compagnie aérienne ou un aéroport

Le courtier, premier interlocuteur avec le client

Le courtier aérien ou broker est chargé, par la compagnie aérienne, de trouver des clients et d’organiser le vol des passagers. Il s’agit surtout d’un facilitateur qui trouve des solutions de transports aériens sur-mesure

Les courtiers ont accès à une technologie spécifique leur permettant d’identifier en temps réel tous les avions disponibles dans le monde. Ils peuvent ainsi proposer le jet privé répondant exactement aux exigences des clients. Le courtier aura toujours une alternative à proposer, contrairement aux compagnies aériennes, aux aéroports ou aux terminaux privés étant limités dans leurs disponibilités d’appareils

Une fois le choix de l’aéroport et de l’avion confirmé auprès du client et de la compagnie aérienne, le courtier contrôle toutes les accréditations de l’opérateur aérien. Les courtiers aériens peuvent répondre à de nombreux besoins annexes grâce aux partenariats avec les services de conciergerie : hôtels, restaurants, yachts…

La compagnie aérienne, en charge des responsabilités aéronautiques

Les compagnies aériennes disposent de leur propre flotte. Elles répondent aux demandes des courtiers ou des passagers qui les contactent directement. Or, ces opérateurs aériens sont de manière générale trop occupés pour répondre directement aux demandes de vol des clients. C’est pourquoi les courtiers les assistent dans l’organisation d’un affrètement. Un partenariat est ainsi établi : les compagnies aériennes fournissent les avions privés et les courtiers se chargent de la réservation des vols.

Après validation de l’appareil et des aéroports, les compagnies aériennes fournissent les pilotes, les hôtesses et le plan de vol complet. La dernière étape, la compagnie transfère les papiers d’identité et le plan de vol aux handling qui prennent alors le relais.

Les terminaux privés, l’intermédiaire privilégié entre les courtiers, les compagnies aériennes et les clients

Ce 3ème acteur majeur de l’aviation d’affaires, aussi appelé FBO (fixed based operator) ou terminal privé, est un espace privé situé dans l’aéroport spécialement dédié à l’aviation d’affaires. Les FBO organisent le vol dès réception de la demande des compagnies aériennes. Des contrats de concessions sont signés entre les FBO et les compagnies aériennes.

Ainsi, les terminaux privés s’occupent du fueling, parquent l’avion, gèrent les hangars, nettoient l’appareil et se chargent de sa réparation et de sa maintenance.

Tout comme les courtiers, les FBO sont des interlocuteurs privilégiés du client et du passager : accueille des passagers dans les salons VIP, organisation de l’avion selon les désirs des clients, préparation des soutes en cas de transport spécial de marchandise et contrôle de sécurité et d’immigration à la douane.

Alors, qui choisir pour voler en jet privé ?

Les compagnies aériennes, les courtiers et les terminaux privés sont interdépendants et coopèrent. Quel que soit l’acteur de l’aviation d’affaires contacté, celui-ci vous orientera vers l’interlocuteur le plus adapté pour répondre à vos besoins.

Choisir de réserver votre vol en jet privé directement auprès d’une compagnie aérienne sera judicieux si vous avez le temps d’organiser votre vol vous-même, de réserver longtemps à l’avance et de voyager vers des destinations classiques.

Toutefois, réserver votre vol auprès d’un courtier sera la solution la plus optimale si vous avez pour habitude :

  • d’affréter un avion à la dernière minute
  • d’effectuer des trajets très variés nécessitant des types d’avion différents
  • de bénéficier d’un service sur-mesure avec un encadrement complet de votre vol.

De manière générale, passer par un courtier aérien sera la solution la plus adaptée.

Bien entendu cet article n’est qu’un aperçu de ce secteur d’activité. Pour plus d’informations n’hésitez pas à vous rendre sur le blog de notre partenaire Aéroaffaires.

Auteur: Corentin Picaud