Trois questions à Christophe Alves, chef du département RH à l’AIA de Bordeaux

Trois questions à Christophe Alves, chef du département RH à l’AIA de Bordeaux

19 juin 2020 0 Par Lucas Charoff

Comptant parmi les 5 Ateliers Industriels Aéronautiques français, l’AIA de Bordeaux est de plus en plus sollicité pour des opérations de maintenance de moteurs, turbomoteurs et réacteurs de l’armée française dans la composante air, terre et marine.

1) Prévoyez-vous de procéder à de nouvelles embauches en 2020 ?

Nous prévoyons cette année de recruter une trentaine d’opérateurs pour assurer le maintien des machines de l’armée qui nous sont confiées. Nous n’avons pas de critères spécifiques pour recruter des opérateurs, si ce n’est qu’ils doivent être titulaires d’un Bac pro aéronautique ou d’un DUT leur permettant d’accéder à des postes requérant un haut niveau opérationnel (opérateur propulsion, inspection, maintenance industrielle…).

Une trentaine de techniciens et d’ingénieurs seront aussi appelés à rejoindre nos équipes et seront positionnés à différents postes.

Parmi les offres à pourvoir, deux grandes familles se distinguent, à savoir la logistique/supply chain et la mécanique aéronautique. Des postes d’assistants ingénieurs seront également proposés pour suppléer les ingénieurs déjà en poste.

2) Quels sont les profils types les plus recherchés à l’AIA ?

Contrairement aux idées reçues, et même si nous travaillons dans le monde militaire, nos équipes sont constituées à 95% de civils et seulement 5% de militaires.

Ainsi, notre politique de recrutement est suffisamment large pour recruter des opérateurs, techniciens ou ingénieurs détenteurs de diplômes allant du Bac pro au Bac+2/DUT, voire au master 2 pour couvrir l’ensemble de nos besoins.


3) Quels moyens utilisez-vous pour procéder à vos recrutements ?

Depuis 2015, notre politique d’embauche vise à diversifier nos moyens d’acquisition.

C’est pour cette raison que nous travaillons à développer notre marque employeur et à diffuser notre image grâce à différents outils.

Les canaux conventionnels comme la publicité, les réseaux sociaux ou les salons auxquels nous participons, sont les moyens que nous utilisons le plus régulièrement pour nous faire connaître et diffuser nos offres d’emplois.

Mais nous passons également par des plateformes de recrutement, comme l’Apec, Aeroemploiformation ou Air&Jobs, pour attirer des talents qualifiés et répondant à nos besoins.

Enfin, nous prévoyons de travailler dans un futur proche avec plusieurs écoles spécialisées dans l’aéronautique, pour embaucher à leurs sorties, de jeunes diplômés et les former à nos métiers.