Quatre questions à Guy Tardieu, Président d’OSAC

Quatre questions à Guy Tardieu, Président d’OSAC

9 juillet 2020 1 Par Lucas Charoff

L’Organisme pour la Sécurité de l’Aviation Civile, OSAC, est un organisme de sécurité qui contrôle la navigabilité d’acteurs comme les compagnies aériennes, les industriels, les écoles de mécaniciens ou les organismes de maintenance.
En 2019, son chiffre d’affaires s’établissait à 24M d’euros et comptait en son sein plus de 160 collaborateurs.

1) Comment avez-vous affronté la crise du coronavirus et quels impacts sont à prévoir, à court et à moyen terme, sur vos activités ?

Le travail nomade étant déjà la norme avant la crise, nous n’avons pas eu de mal à respecter les mesures de télétravail recommandées par le gouvernement. Près de 80% de nos collaborateurs sont en effet des inspecteurs répartis sur tout le territoire et ont l’habitude de travailler dans ces conditions.

Concernant nos activités, notre modèle économique dépend pour l’essentiel de la taille et des chiffres d’affaires des organismes que nous contrôlons. La réduction des flottes ainsi que la baisse des activités de maintenance, de formation et des cadences industrielles qui en découle va donc impacter à moyen et long terme nos performances financières.

Par ailleurs, notre travail de sous-traitance pour le compte de l’EASA va être sérieusement entamé, dans ce domaine, nous estimons le manque à gagner sur l’année à environ -30% par rapport à nos estimations initiales.

Pour ces raisons, nous avons été contraints de nous mettre en situation de chômage partiel pour bon nombre de nos collaborateurs. Nous envisageons également de redéployer et redimensionner nos effectifs pour mieux nous adapter aux évolutions de l’activité.

2) Quelles sont les perspectives d’embauche pour les mois et années à venir ?

Sur le papier, nos embauches sont gelées jusqu’à la fin de l’année 2020.
Cependant, nous sommes optimistes quant à l’avenir du secteur et aux futures embauches qui en découlent.

Nous avons un besoin permanent de renouvèlement dans nos effectifs et le déploiement de nos activités dans le domaine des aéronefs d’Etat à partir de 2021 nous amènera à prévoir un nombre significatif d’embauches à moyen terme.
Nous sommes donc prêts à recevoir d’ores et déjà les candidatures de toutes celles et ceux qui seraient motivés pour rejoindre notre organisme.

3) Quels sont les profils types les plus recherchés à OSAC ?

La plupart des recrutements que nous prévoyons d’opérer ces prochains mois s’orientent vers le métier d’inspecteur et d’expert. Nos critères de pré-sélections, en appui sur les prérequis réglementaires, sont définis selon l’expérience du candidat (entre 5 à 10 ans dans le secteur aéronautique), une formation d’ingénieur spécialisé et une maîtrise confirmée de l’anglais (TOEIC 750 – 800).

Nous tenons également les qualités humaines comme l’autonomie ou le sens des responsabilités, comme étant indispensables pour exercer ce métier.

4) Quels moyens utilisez-vous pour procéder à vos recrutements ?

Les moyens que nous déployons sont assez variés. Nous travaillons avec certains cabinets de recrutement spécialisés dans la chasse de tête lorsque nos besoins de remplacements sont urgents mais également avec les réseaux sociaux. Nos pages LinkedIn et Facebook sont régulièrement rafraîchies et nous permettent de diffuser nos annonces auprès du plus grand nombre de candidats potentiels.

Nous avons également mis en place depuis cette année, un système d’incitation interne qui permet à nos employés de parrainer un de leurs contacts qui seraient susceptibles de répondre positivement à l’une de nos annonces.

Enfin, nous travaillons sur notre marque employeur et sommes inscrits sur des plateformes spécialisées comme Air&Jobs.