Un vocabulaire particulier pour le secteur de la défense ?

Un vocabulaire particulier pour le secteur de la défense ?

8 avril 2019 0 Par Charlotte Guépin

On se demande très souvent s’il faut adopter le jargon du milieu lorsqu’on se présente à un entretien. Après tout, il s’agit bien de montrer sa motivation et son aisance dans le milieu… La réponse est évidente : restez naturel !

Mais soyons clair : optez pour le naturel, toute proportion gardée. Cela signifie qu’il s’agit de trouver la juste mesure entre adaptation et personnalité. Très important : ne vous forcez pas ! Cela se sentira et créera une situation de gêne. Pire encore, vous pourriez vous tromper si vous n’êtes pas assez calé sur la question, au risque de vous enfoncer, de céder à la panique et ne plus savoir comment vous en sortir.

On veut à tout prix éviter cette catastrophe. Alors voici notre solution.

Lorsque vous vous présentez, ne parlez que de ce qui peut intéresser votre interlocuteur. Ne vous échappez pas sur des sujets qui n’auront pas d’intérêt à ce moment. L’important est de montrer votre capacité à être concis et pertinent à la fois. A défaut de connaître le jargon de la défense, vous pouvez être averti de sa recherche d’efficacité et sa rigueur typiquement militaire. Ici, on n’aime pas quand cela traine ! Allez droit au but.

Il n’y a pas spécialement de vocabulaire approprié au secteur de la défense dans un entretien. Mais vous vous démarquerez en employant les mots techniques que les civils n’ont pas l’habitude d’utiliser. Si, par exemple, vous êtes amené à parler de l’aéronautique de défense, n’hésitez pas à donner quelques noms d’avions, hélicoptères ou drones plutôt que de généraliser sous le groupe de mots « avion de combat ». Evitez les termes génériques, soyez précis dans votre expression. Dégagez un maximum votre discours du superflu afin qu’il soit le plus clair possible.

En somme, l’utilisation d’un vocabulaire particulier lors d’un entretien dans le milieu de la défense n’est pas nécessaire. Renseignez-vous sur l’organisme à qui vous vous adressez. Votre interlocuteur testera plus vos connaissances pratiques que lexicales. Cependant, si vous vous y connaissez, ne vous en cachez pas ! Mettez les chances de votre côté, tout est bon à prendre !